Intervention de la police contre la proteste étudiante en Albanie !

L’administrateur de L’Université de Tirana demande à la police d’arrêter la proteste des étudiants. Dixième demande des étudiants - le licenciement de l’Administrateur, militant du parti au pouvoir! Klara Buda

Paris, 11 janvier 2019

Cette nuit vers à une heure du matin les étudiants qui protestent pacifiquement ont été frappés et évacués violement par les effectifs de la police chargée d’assurer la protection des bâtiments à la faculté des sciences économiques L’Université de Tirana. Endri Shabani, doctorant à l’Université d’Oxford, vient de dénoncer depuis Tirana cette violation par la police des étudiants qui protestent pacifiquement comme un cas sans précédent. « C’est du jamais vue.  La police, qui devrait protéger les gens, s’est introduit à l’intérieur de l’Université alors que les étudiants ne feraint que protester pacifiquement pour que leurs demandes soient satisfaite. Ils n’ont commis aucun acte de violence. Selon l’article 50 de la constitution, l’Université est considéré indépendante et l’état doit assurer cette indépendance. »

Celon les informations divulgés plus tard dans la journée l’intervention de la police a été demandé par l’administrateur de l’Université. La presse a publié un document confirmant la demande de cette intervention signé par l’administrateur, Skerdi Dafa, le qualifiant de militants du Parti Socialiste au pouvoir, se basant sur le fait qu’il aurait participé dans une action de nettoyage de la ville de Tirana organisé par Parti Socialiste.

“La loi 47 donne le droit aux citoyens de protester et ce droit doit être est garanti par l’état. Dans le cas de ce matin, l’état au lieu de garantir le droit de protester, devient lui-même le violer de ce droit légitime. Dans ces conditions, – continue Endri Shabani, le doctorant d’Oxford, je fais un appel solennel aux parents et aux enseignants de réagir et de ne pas considérer comme une chose normale ce qui vient de se passer.”

Soutenues par la pétition de 50 de ses enseignants, les étudiants ont dénoncé un surprenant numéro de plagiats dans les thèses des enseignants titulaires ou des demandes de l’argent pour passer les examins et même des demande des faveurs sexuelles.

Un groupe de 21 professeurs vient de condamner fermement l’intervention de la police dans les locaux de la faculté des Scisnces économiques et la violence à l’encontre des étudiants.

Après cet incident les étudiants ont ajouté un dixième point dans leur demandes: la démission de l’administrateur socilaiste.