Notre destin collectif semble menacé

Notre destin collectif et individuel, la survie de nos pays, de nos peuples, semblent menacés par le délire paranoïaque d’un autocrate qui agite désormais le spectre de la destruction totale. Cela est insensé, vertigineux.

Geneviève Goëtzinger
une petite fille en fleur, symbole de l’Ukraine, marche sur les chars russes dans un graffiti peint la nuit dernière à rue Buot Paris 13

Paris, le 27, 2022

Notre destin collectif et individuel, la survie de nos pays, de nos peuples, semblent menacés par le délire paranoïaque d’un autocrate qui agite désormais le spectre de la destruction totale. Cela est insensé, vertigineux.

L’hypothèse d’un basculement dans l’horreur n’est pas exclue. Elle n’est pas certaine non plus. Si l’Europe sort de cette crise, elle sera plus forte de cette unité que pour ma part, j’ai toujours rêvée. Depuis 4 jours, l’Europe est à la pointe de la mobilisation pour porter secours à l’Ukraine agressée, pour sanctionner l’agresseur russe et pour tenter de sauver la paix. Ses dirigeants adoptent des sanctions, envoient des armes. Ses peuples descendent dans la rue, solidaires d’un président ukrainien qui donne au monde une leçon de courage et d’un peuple qui redonne tout son sens au beau mot de résistance. Depuis 4 jours, l’idée et l’envie de l’Europe politique progressent comme jamais. Depuis 4 jours, l’Europe affiche une vision commune, un consensus.

Depuis 4 jours, je sais que si nous surmontons ce moment d’horreur absolue, nous aurons aussi franchi un cap décisif dans notre union politique. Rien ne sera comme avant. Depuis 4 jours …